Le sacré

Ce qui est sacré

On confond souvent sacré et valeur.
Les valeurs sont ce que notre personnalité place comme important, le sacré est au niveau de l'âme et du cœur.
Le sacré par définition ne peut pas être imposé par la volonté humaine, par les normes humaines.
Le sacré, c'est ce qui est reconnu par le cœur et l'âme, au dessus de la personnalité incarnée.

Il est facile de se tromper sur le sacré, le confondant avec les injonctions de la société, des religions, des égos humains, de tout ce qui veut nous mettre sous clé pour le pouvoir.

Le sacré nous dépasse et nous apporte la joie, on ne le comprend généralement pas, on doit juste l'accepter, le vivre, le vibrer.
Etre face à quelque chose de sacré nous élève au dessus de tout le reste.

Le vrai sacré, c'est un engagement, une responsabilité, du cœur et de l'âme face à la vie.

Le moment de faire un bilan sur le parcours

Tout au long du voyage qu'est la vie, il peut être bien de se poser et d'évaluer notre position actuelle, de regarder avec discernement et lucidité la situation afin de pouvoir avancer rapidement sur la suite du chemin.
 
Ceci peut demander des renoncements ou des ajustements qui, ne l'oublions pas, seront toujours pour le meilleur tant que la voie est la bonne et que la destination est la notre.
Si tel n'est pas le cas, si la voie prise n'est pas la bonne, la vie sait vous le montrer, il vous suffit, même si cela peut être perturbant, d'écouter votre cœur pour reconnaitre le chemin qui résonne avec votre être et pouvoir bifurquer.
 
Tout a un sens, tout est là pour nous faire avancer, grandir. Et si un caillou est sur le chemin c'est pour nous donner l'opportunité de s'élever, d'aller réveiller une partie de nous qui a besoin de se révéler.
 
Un caillou n'est pas un point d'arrêt, un caillou est juste un caillou qu'il suffit d'enjamber, de contourner ou de déplacer, peut être même de l'emporter avec nous pour la suite du voyage parce que l'on se sera aperçu de sa valeur et qu'il n'était finalement pas un simple caillou...
 

Les vagues

Lorsque l'on se baigne dans l'océan, avec entre nous et le rivage la barrière de rouleaux, si l'on veut arriver sur la plage, le sable chaud et doux, il va y avoir 2 manières.
Nous pouvons vouloir contrôler, se crisper contre ces vagues. La puissance des rouleaux effraie...fait tellement peur que l'on se raidit...on veut rester debout bien bien contrôlant, ne pas souffrir, ne pas être emporté sans gérer, par peur viscérale de se noyer.
Et alors, la vague nous prend violemment, nous gifle sans égards, et nous voilà retournés dans tous les sens, ayant perdu le sens de l'orientation, du sable dans les yeux, la bouche, les oreilles, le corps qui racle le sol.
Les courants du fond peuvent même nous ramener en arrière....et tout est à refaire.
Lorsque, enfin, nous arrivons au rivage, nous sommes soulagés certes....mais endoloris, épuisés.
L'autre manière de faire est de se laisser prendre par la vague, de se laisser porter par elle.
D'accepter de lâcher, de suivre le mouvement, d'ascensionner avec la vague.
On peut même jouer avec elles, comme un enfant, en sautant pour se retrouver à leur surface et se laisser porter de manière plus fluide, plus loin, avec des éclats de rire, des éclats de joie.
Pour, rouleau après rouleau, se retrouver sur ce rivage si réconfortant, avec une belle énergie nourrie par le parcours, prêts à vivre la suite.
De même il n'est pas nécessaire de se laisser égratigner, écorcher par les cailloux qui jonchent le chemin...juste prendre un peu de hauteur en fixant l'horizon si lumineux nous épargne et nous permet de garder une belle énergie pour la suite.

La montgolfière

Imaginez vous dans une montgolfière, mais une montgolfière bien chargée, qui a du mal à s'élever.
Forcément vous y avez mis tout ce que vous croyez être vous, tout ce qui vous semble indispensable, indissociable de vous, souvent de manière inconsciente.
C'est souvent aussi ce que d'autres vous ont donné, vous ont convaincu que vous étiez, que vous deviez porter tout cela.
Et si d'ailleurs vous lâchiez tout de suite par dessus-bord ce que vous tenez là, si serré dans votre poing crispé.
Prenez une grande respiration et voyez comme déjà vous vous sentez plus léger...plus souple.
Alors tout au long de cette journée, et pourquoi pas des suivantes, soyez dans cette montgolfière et chaque émotion pesante, négative, chaque pensée toxique pensez à les jeter par dessus bord (ne vous inquiétez pas l'univers saura quoi en faire et les recycler).
Pas besoin de savoir d'où elles viennent, à qui elles sont, il faut juste les laisser filer.
Ne gardez que les émotions et pensées qui illuminent votre âme, réchauffent votre coeur, vous font sentir toujours plus vibrant de vie.
Voyez, à chaque négativité jetée par dessus bord comme votre montgolfière s'élève toujours plus haut, dans le ciel pur et rempli d'étoiles scintillantes...comme vous.

La Reliance au cœur

La dernière pleine lune nous poussait à la confiance et à la foi.
Cette nouvelle lune, elle, nous parle d'ouverture du cœur.

Elle nous parle de la nécessité de descendre dans le cœur pour découvrir le vrai sens de ce que nous vivons, de ce qui est.

Le mental, si utile pour planifier, calculer, ..., veut tout mettre en cases, tout classer en bien ou mal, tout ramener à ce qu'il connait, ce qu'on lui a appris.

Il le fait parce qu'il voit la vie comme un danger, il le fait parce qu'il pense que tout ce qui est extérieur à lui est un danger. Il le fait parce qu'il a peur.

Donc il met tout en cases et tourne en dérision ce qui ne rentre pas dedans.
Pensant ainsi nous mettre en sécurité, bien à l'abri, jusqu'à notre dernier souffle...mais un dernier souffle sans avoir perçu les véritables cadeaux de la vie.

Se placer au niveau du coeur permet de ressentir la vie dans toute sa splendeur et d'en éprouver une véritable gratitude.

- 08 août 2021

Hypnose Spirituelle ou régressive

Une porte d’accès vers son soi le plus profond. Un passage vers ses propres mémoires.

 

Ce type d’hypnose permet un premier accès à son intériorité, montre un chemin.

Le consultant comprend ainsi qu’il peut y accéder.

Elle permet également d’acquérir une autre vision sur sa propre mort, sur la mort en général, et ainsi de ne plus avoir peur.

 

Il n’est nul besoin de croire, d’accepter les concepts que je présente ci-dessous pour que l’hypnose spirituelle fonctionne et mieux encore, donne des résultats extraordinaires.

 

Vous êtes libre de modifier les paroles transmises pour les aligner à votre propre vérité : ne nous limitons pas en nous forçant à entrer dans des cases.

 

Avoir confiance en soi, en ses propres ressentis, en sa vérité intérieure, permet d’avancer sur son chemin.

 

Le praticien guide, ce qui donne l’opportunité d’accélérer les choses, mais en aucun cas il ne dirige.

 

Le but de séances d’hypnose régressive est de rendre l’autonomie, le pouvoir au consultant.

C’est lui qui fait le travail en accédant à d’autres mémoires, d’autres croyances.

 

Ce type d’hypnose permet des recherches en demandant à notre esprit supérieur (selon les croyances de chacun) de nous guider vers ce que l’on doit savoir pour avancer dans notre vie actuelle.

 

Cela ne se joue pas seulement au niveau de la compréhension mentale ou intellectuelle mais aussi au niveau émotionnel, physique ou énergétique.

 

 

Dans le cadre d’une visite dans une vie antérieure, après la mort et une fois dans l’au-delà, un temps est pris afin de déterminer ce qu’il est bon de retenir de la vie vue.

 

Pour les personnes ayant bien déjà travaillé sur leur karma, sur leurs blessures, il n’y a pas forcément de voyage dans des vies passées, mais un dialogue avec son soi le plus élevé, avec ses guides, peut-être des défunts.

 

En effet, une séance d’hypnose spirituelle peut avoir pour but une guidance avec vos guides, qui sera une récolte d’informations sur ce qu’il y a à comprendre ou apprendre par rapport à ce que l’on vit actuellement, ou comprendre sa mission de vie.

 

Pourquoi vient-on en séance d’hypnose régressive ?

  • Des blocages existentiels qui ne passent pas malgré différentes thérapies mises en œuvre
  • Des schémas répétitifs
  • Des problèmes récurrents
  • Une quête de sens
  • Qu’est-ce que je fais ici ?

 

Cette démarche amène à une ouverture à l’évolution mais aussi à une remise en question.

 

Elle peut emmener des changements très profonds.

Le lâcher-prise : accepter, accueillir

Est-ce que ce fameux lâcher-prise ne reviendrait pas à intégrer que, si nous sommes sur le bon chemin, tout est comme cela doit être.

Les blocages sont là pour nous faire lâcher les crispations, accepter que l'on ne contrôle pas tout et que c'est pour le mieux.
Il peuvent également être là pour permettre le bon "timing", la bonne temporalité. Puisque ainsi tout se met en place simplement, au moment parfait, de la façon parfaite, avec l'aide de quelque chose de plus grand que nous, quel que soit le nom ou la forme que chacun veut lui donner.

Cristalliser ses énergies sur la solution que notre égo (donc nos peurs) veut, ne fait que retarder le bon déroulement de ce qui doit être.
Les blocages ne pourraient-ils pas être là pour nous permettre de dénouer un nœud (blessure, peur) en nous, de libérer quelque chose qui n'a plus lieu d'être.
En lâchant prise le nœud disparait, le blocage aussi...au bon moment.

Lâcher-prise ne veut pas dire ne pas agir !
Mais agir avec justesse, et une fois cela fait, accepter que ce qui arrive n'est plus de notre ressort, ne nous appartient plus.
Une fois une lettre mise à la poste à temps, au bon endroit, nous n'avons plus de prise sur ce qu'il se passe après, il ne reste plus qu'à lâcher et accueillir.

Et, pour sortir rapidement du sujet, parfois, agir, poser des actes justes, nous demande un effort, de sortir de notre zone de confort...

Le lâcher prise, si difficile à atteindre pour beaucoup d'entre nous, se reconnait de plusieurs façons : énergétique (les énergies circulent à nouveau à l'intérieur de nous), physique (les épaules se relâchent, le souffle reprend sa place, le sourire revient), émotionnel (les crispations intérieures s'effondrent, la paix revient).
Ceci est non exhaustif, j'accueille avec plaisir tout partage !

Et je me permets un rappel, car j'ai mis tant d'années à intégrer cela : accepter n'est en aucun cas se résigner !
Bien au contraire, c'est accepter ce qui est, la situation, pour mettre en place ce qui doit être, ce qui résonne fort en nous.

- 13 février 2021